Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 15:47
Voilà une heureuse initiative de la part d’un site que je visite de temps en temps : l’@mateur des idées.

En effet, il a publié hier en intégralité, un petit texte du baron d’Holbach (1723-1789) intitulé : Essai sur l’art de ramper, à l’usage des courtisans.
Un texte posthume d’une incroyable modernité et d’un intérêt indéniable pour toute personne qui travaille dans une entreprise. Et cette langue du XVIIIe siècle n’en rend le texte que plus savoureux.

Mais au fond qu’est-ce qu’un courtisan ! Le baron d’Holbach en donne cette truculente définition :

« Un courtisan est tantôt insolent et tantôt bas ; tantôt de l'avarice la plus sordide et de l'avidité la plus insatiable, tantôt de la plus extrême prodigalité, tantôt de l'audace la plus décidée, tantôt de la plus honteuse lâcheté, tantôt de l'arrogance la plus impertinente, et tantôt de la politesse la plus étudiée ; en un mot c'est un Protée, un Janus, ou plutôt un Dieu de l'Inde qu'on représente avec sept faces différentes. »

Et à quoi le courtisan occupe-t-il ses journées ?

« Le grand art du courtisan, l'objet essentiel de son étude, est de se mettre au fait des passions et des vices de son maître, afin d'être à portée de le saisir par son faible : il est pour lors assuré d'avoir la clef de son cœur. Aime-t-il les femmes ? il faut lui en procurer. Est-il dévot ? il faut le devenir ou se faire hypocrite. Est-il ombrageux ? il faut lui donner des soupçons contre tous ceux qui l'entourent. Est-il paresseux ? il ne faut jamais lui parler d'affaires ; en un mot il faut le servir à sa mode et surtout le flatter continuellement. Si c'est un sot, on ne risque rien à lui prodiguer les flatteries même qu'il est le plus loin de mériter ; mais si par hasard il avait de l'esprit ou du bon sens, ce qui est assez rarement à craindre, il y aurait quelques ménagements à prendre. »

Ces extraits sont édifiants… Bien sûr, ils s’appliquent parfaitement à nos hommes et femmes politiques. Mais, attardez-vous quelque peu… Regardez autour de vous, vous ne reconnaissez pas dans ces quelques lignes un ou plusieurs de vos collègues !

Lire Essai sur l’art de ramper, à l’usage des courtisans

Partager cet article

Repost 0
Published by Othom - dans détente
commenter cet article

commentaires

mamalilou 14/03/2009 16:06

pas facile d'accès aujourd'hui le serveur se met en surcharge ou en maintenance, je en peux pas lire les comm...bref!
j'aime bien ce billet, j'essaie de ne jamais fayoter ou faire "la courtisane"...c'est juste insupportable de l'envisager...je ne comprends pas comment on peut gérer sa vie ainsi sans se mésestimer...
ou alors faut avoir les dents sacrément longues et peu de scrupules...
ben c'est pas moi...

bisou pour un bon We, en espérant que ce comm t'apparaisse...lol

Dracipe27 14/03/2009 12:20

Bien vu.Un sacré programme.lol.

Le Huron 13/03/2009 08:55

Excellent conseil!

Elise. 12/03/2009 20:40

Merci d'avoir répondu à ma question. Et puis une réponse constructive fait toujours plaisir.
De plus je tenais à te dire que, de ce que j'en ai lu, ton blog me paraît très sympa. Certes, je ne bosse pas en entreprise [toujours en plein dans mes études !] mais bizarrement les articles m'interressent, me font sourir, etc. Et c'est sans doute ça le charme de ton blog. Il arrive à interresse même les personnes non concernées directement par les articles. Chapeau bas monsieur !

Mode d'emploi

Entièrement consacré à l'univers du bureau, "Casual Office" mêle humour, détente et tendances.

voir le post de présentation

Rechercher

Restons en contact

Archives

Catégories