Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 12:04
« Entreprise fabricant des robots mobiles pour le secteur de la recherche et de l’enseignement en robotique mobile recherche un chef de projet ingénieur informaticien en CDI - poste statut cadre.
Vous êtes débutant diplômé ingénieur en informatique. Vous maîtrisez l’environnement .NET et du C#. Vous avez de solides bases en C / C++ et Java et de fortes compétences en Linux / Linux embarqué. Vous êtes bilingue en anglais.
Type de contrat : CDI. Salaires : 17 K euros »

ou

« Etablissement financier public de premier plan recrute un contrôleur des risques en CDD de 6 mois. De formation Bac +5, université, grande école, vous justifiez d’une expérience d’1 an minimum de l’audit et/ou du contrôle interne dans le secteur bancaire.
Vous disposez de bonnes capacités d’analyse et de synthèse. Vous avez des qualités relationnelles, de la rigueur et un sens de l’autonomie. Vous possédez une pratique courante des outils informatiques (Excel, Powerpoint).
Type de contrat : CDD Expérience : Expérimenté. Salaire : 22 K€ brut/an »

Voilà le type d’annonce que JobDeCrevard recherche pour mieux les stigmatiser et les dénoncer.

Depuis le 1er septembre, ce compte Twitter (1511 followers aujourd’hui) recense quotidiennement les offres d’emploi les plus exigeantes en terme de profil de poste pour des salaires misérables. Ou tout au moins scandaleusement faibles.

« Effaré des exigences de certaines annonces et du salaire proposé en face », le créateur de JobDeCrevard a décidé de « faire une bonne action en utilisant les réseaux sociaux pour faire de la mauvaise publicité aux entreprises qui cherchaient des cadres sous-payés ».

Si au départ, il cherchait lui-même les offres d’emploi, l’animateur de JobDeCrevard fait maintenant confiance aux internautes qui lui signalent la plupart des annonces.

Le mot d’ordre est simple :  « Envoyez vos annonces de jobs sous-payés grâce à la crise à jobdecrevard@gmail.com Tous les jours une sélection est publiée. Bienvenue dans un monde de Crevards »

 

Pour en savoir plus

Salaires de misères sur Twitter (E24)

Jobdecrevard : l’interview du créateur ! Pourquoi ? Comment ? (altaide)

Les cadres low cost sur Twitter (Slate.fr)

 

Repost 0
Published by Othom - dans revue de presse
commenter cet article
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 12:28

Juste un petit post pour remercier Yanik qui parle de Casual Office sur son blog Raconte moi une histoire
Donc pour une fois, je fais de la pub pour lui et pour moi en mettant le lien vers l'article de son blog.
On est bien au bureau

Merci Yanik.

Repost 0
Published by Othom - dans revue de presse
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 18:53
Le Journal du Net réalise depuis mardi dernier – le 31 mars – un sondage sur la sieste au travail.
A l’heure où je vous écris, 115 personnes ont répondu à la question : « Pour ou contre la sieste au travail ? »

Les résultats sont sans appel : 95 personnes sont « plutôt pour » ; 15 sont « plutôt contre » ; 5 « Ni l’un ni l’autre ».

L’idée suscite l’enthousiasme et ceux qui sont favorables trouvent des arguments percutants pour justifier un petit somme au bureau : « Faire le point et le plein » pour Chloé ; « Top zen pour l'après-midi » pour Stéphane ; « Dormir plus pour travailler plus » pour Badr ; « Une meilleure productivité » pour Marie-Louise ; « Gagner en efficacité » pour Josette.

Parmi ceux qui sont contre cette idée, Bfd pose directement la question : « De combien de temps durerait cette sieste ? Pourquoi pas tout l'après-midi ! Il faut être réaliste tout de même. On ne va pas travailler pour dormir ou alors travailler plus longtemps le soir. »

Pour Franck c’est surtout « encore plus de temps passé au travail... »

Enfin, certains sont carrément hostiles : « Est-ce que vous voulez faire des Français des gros fainéants ? Parce que, après les 35 heures, la sieste... Et puis quoi encore ! » explique Andrée.

Adepte de la sieste le week-end, j’aurai tendance à trouver l’idée séduisante. Toutefois, elle se heurte à un problème pratique : le lieu. Car pour effectuer une sieste réparatrice, il faut un environnement calme. Ce qui est loin d’être facile à dénicher dans une entreprise (à moins d’avoir une infirmerie, mais elle dispose en général d’un ou deux lits ce qui est insuffisant pour l’ensemble des salariés).

Je fais des recherches et je reviendrai prochainement sur ce sujet.

Affaire à suivre donc…

Repost 0
Published by Othom - dans revue de presse
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 11:48

Hier, lesEchos.fr ont publié un florilège d’expressions courantes au bureau.

Les trois que je préfère :
« Ils ont "mergé" » (fusionné)
« "Prioriser" » (hiérarchiser)
« On va diminuer le coût de la masse salariale en "iso-périmètre" »

Comme quoi, grâce au travail, notre vocabulaire s’enrichit de jour en jour.

La liste des expressions est à découvrir ici.

Repost 0
Published by Othom - dans revue de presse
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 14:36

Le Journal du Net a publié samedi dernier – le 7 février – dans la rubrique « Témoignages » de son espace « Management » le résultat d’une enquête sur l’open space.

A l’heure où je vous écris, 33 personnes ont répondu à la question : « Comment vivez vous l’open space ? »

Même si ce faible chiffre de participation ne permet pas de tirer des conclusions représentatives, les résultats sont néanmoins explicites : 26 personnes pensent qu’« il y a trop d’inconvénients » ; 4 que « c’est pratique » ; 3 qu’« ils sont partagés ».

Parmi les avis de ceux qui sont favorables à l’open space, notons le témoignage de Laura : « […] de mon point de vue, cela permet réellement une meilleure communication entre les collaborateurs et un esprit d’équipe plus développé que dans les services où chacun est dans son bureau et où les membres d’une même équipe ne se croisent jamais, tellement dommage... Dans notre open space, on se parle, on communique, on s’aide, on rit, on s’épanouit à vivre ensemble et non pas séparément, je pense que c’est là toute la différence. »

« Impersonnel » pour Fred d’Avignon et pour Mohamed Hadj de Laghouat ; « Bruyant, stressant » pour Mathias de Lyon ; « Difficilement supportable » pour Christophe ; « Pénible » pour Philippe ; « Improductif » pour François de Saint-Etienne ; « Globalement dérangeant » pour Olivier. Voici quelques-uns des adjectifs utilisés par ceux qui sont hostiles à l’open space.

Certains vont même plus loin dans la critique en utilisant des expressions fortes pour montrer combien cette organisation de l’espace de travail est, à leur avis, une aberration : « L’espace de peine » pour Pierre ; « Climat délétère » pour Gilles ; « Destruction totale de la vie professionnelle » pour François de Lyon ; « Broyeur de conscience » pour Pierre ; « L’open space tue le travail et l’efficacité » pour Cortana.

Pour Alexis de Suresnes, « l’open space c’est bien si » on s’organise. Partagé sur la question, il explique que « les atouts sont aussi les inconvénients. A savoir le travail participatif, le fait d’avoir ses collègues à porté de regard... Mais aussi d’écoute. En effet le bruit est je pense le principal inconvénient de l’open-space. »

Au fond, l’open space c’est surtout une affaire d’organisation, de compromis et de règles à respecter par tous pour que cela se passe le moins mal possible.

Et là, je ne peux m’empêcher de vous ajouter « le petit règlement spécial open space » de Blueshark (en réponse à la contribution d’Alexis de Suresnes) :

« 1. Ne pas avoir de coups fil perso de trop longues durées.

« 2. Ne pas parler tout seul (cela ne sert à rien à part montrer qu’on est dingue).

« 3. Ne pas envoyer de boulettes de papier à ses voisins sauf cas de force majeur (dans ce cas ne pas oublier de mettre une pierre au milieu).

« 4. Laisser ses interlocuteurs aller au bout de leurs phrases…

« 5. Ne pas manger sa gamelle dans la salle (les odeurs…)

« 6. Ne pas violenter son clavier… ni sa souris (ça fait du bruit).

« 7. Baisser la sonnerie de son téléphone.

« 8. Ne pas s’énerver contre ceux qui y sont pour rien.

« 9. Ne pas empiéter sur l’espace personnel des autres.

« 10. Ne pas parler fort pour engueuler la baby-sitter au téléphone.

« 11. Ne pas oublier de mettre son mobile phone sur vibreur.

« 12. Ne pas oublier d’offrir le thé ou le café.

« 13. Ne pas émettre de flatulences ni d’éructations.

« 14. Ne pas allumer de bougies "sent bon" (ça dérange)

« 15. Ne pas oublier de baisser le son de l’ordinateur pour les vidéos a caractère professionnel.

« 16. Ne pas passer derrière mon dos tout le temps pour regarder mon écran (je mords).

« 17. Ne respirez pas trop fort, ne toussez pas, si vous voulez mourir, faites-le en silence. Ça fait quelques mois que je n’y ai pas mis les pieds ! »

Repost 0
Published by Othom - dans revue de presse
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 20:01
Voici une initiative originale, distrayante et pleine d'humour : le dictionnaire du futur.
Anne-Caroline Paucot, l'auteur du Dictionnaire impertinent du Futur : Se divertir en découvrant l'avenir et... le présent (M21 Editions, 2008) est à l'origine de ce projet. Un projet participatif puisque nous sommes invités à inventer les mots dont nous aurons besoin demain. Certains pouvant d'ailleurs être utilisés dès aujourd'hui.

Bien évidemment, l'univers du travail n'est pas absent de ce dictionnaire.
Et je vous invite notamment à lire les articles concernant :
La "Powerpointite" qui est le syndrôme lié à l'usage abusif de PowerPoint
Le "Seenode", réunion ou séminaire qui se tient dans un univers virtuel.
Ou encore la "Kawatwitt", une machine à café d'entreprises qui dffuse des billets de micro-blogging.

Incroyable, inimaginable... peut-être pas tant que ça.
Car comme disent les frères Bogdanoff : "Dans le futur, rien n'est impossible !"


www.dictionnairedufutur.fr



Repost 0
Published by Othom - dans revue de presse
commenter cet article
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 21:26
Avec l'approche des fêtes, les premiers palmarès de l'année commencent à tomber. Aujourd'hui, sur www.ecrans.fr, un site de Libération, un article d'Erwan Cario intitulé "Je ne veux pas travailler, le top 10 des chronophages" propose les 10 meilleurs jeux flash de l'année 2008.
Qu'il s'agisse de tower defense (Protector), de puzzle (Z-Rox), de tir (Tactical Assassin 2), ou de jeux de plateforme (Burn the Rope),  voici une sélection hétéroclite de jeux pour jouer durant sa pause café.

Repost 0
Published by Othom - dans revue de presse
commenter cet article

Mode d'emploi

Entièrement consacré à l'univers du bureau, "Casual Office" mêle humour, détente et tendances.

voir le post de présentation

Rechercher

Restons en contact

Archives

Catégories